Présentation

Qui suis-je ?

Née en 1967, je suis mère de quatre enfants.

Depuis mes études jusqu’à ce jour, j’ai conjugué vie professionnelle et familiale.

A côté de mon travail qui me passionne, je pratique régulièrement le ski, la marche, la natation, la lecture et les voyages.

laure-chappaz-portrait

Parcours professionnel

Licenciée en droit suisse à l’Université de Lausanne, Me Chappaz est titulaire d’un brevet d’avocat depuis le 6 juillet 1994.

De 1995 à 1998, elle a travaillé en qualité de greffière à la Cour des assurances sociales du Tribunal fédéral à Lucerne.

En décembre 1998, elle a décidé d’ouvrir son Etude à Aigle. Depuis lors, Me Laure Chappaz défend les justiciables avec rigueur et compétence, notamment dans le domaine des assurances sociales (litige contre les assurances-accident, l’Office de l’assurance-invalidité…) et du droit de la famille (séparation, divorce, contribution d’entretien, liquidation des régimes matrimoniaux, droit des enfants, enlèvement international…). Elle exerce régulièrement sa pratique devant les tribunaux civils vaudois et valaisans.

En 2018, elle a obtenu un CAS en droit de la famille, délivrée par l’Université de Neuchâtel et, en juin 2018, le titre d’avocate spécialiste FSA en droit de la famille.

Elle est membre de l’Ordre des avocats vaudois, de la Fédération suisse des avocats, de la Chambre de médiation des avocats de l’Ordre des avocats vaudois.

Me Chappaz est de langue maternelle française.

Domaine de compétence

<< Les quinze premières années de ma pratique, j’ai déployé l’essentiel de mon activité devant les tribunaux, plus spécifiquement en droit de la famille. Le constat après ces quinze années, bien que les jugements rendus soient de bonne facture pour mon client ils ne répondent que partiellement et imparfaitement aux attentes du justiciable et aux exigences de sa vie.

Lorsque l’on frappe à la porte d’une étude d’avocats, il est toujours question de faire le deuil d’une situation (de son couple, d’une partie de sa santé, de son travail…)

La personne a, à ce moment là, besoin d’écoute, d’empathie et de solutions.

Le rôle du tribunal, lorsqu’il rend une décision, est de se fonder sur des faits pour s’assurer que ceux-ci correspondent aux exigences légales sans pouvoir répondre au mieux aux besoins et interêts des intéressés.

Consciente de cette problématique, j’ai décidé alors de chercher des solutions qui favorisent l’écoute, l’émergence des besoins et les intérêts de chacun. Dans cette recherche, j’ai suivi, en 2015 un CAS  en médiation à l’université de fribourg.

En Mars 2017, j’ai été agréée en qualité de médiatrice civile par le Tribunal cantonal vaudois.

En janvier 2019, j’ai suivi une formation pour devenir avocate en droit collaboratif.

Aujourd’hui, je reçois ma clientèle avec une panoplie d’outils qui lui permet, après un diagnostic de la situation, de choisir la voie qui répondra au mieux à sa situation, ses besoins et ses attentes.

–          Ainsi que : « représentation de l’enfant dans les procédures judiciaires »

Médiation

La médiation est un mode alternatif de résolution des conflits qui convient tant aux situations familiales (séparation, divorce, conflit parents-enfants, partage successoral), qu’aux conflits opposant locataires-propriétaires, voisins, employés-employeurs et même les affaires pénales.

La médiation est réputée pour être rapide, peu coûteuse et constructive, favorisant et permettant le maintien des relations à long terme.

La médiation est un espace de parole qui permet à chacun d’exprimer ses points de vue et son vécu, d’entendre l’autre parler du ou des sujets qui fâchent et de la perception qu’il en a.

Le médiateur offre un espace de parole protégé et structuré pour permettre aux médiés de s’entendre et construire leurs propres solutions adaptées à leur besoins et leur situation. Ces solutions apportent souvent calme et concret.

Le médiateur finalise la solution sous la forme d’une convention qui, souvent, est soumise à l’autorité judiciaire pour être ratifiée.

Droit collaboratif

Avantages

Le droit collaboratif offre des solutions librement et mutuellement consenties, qui ont été réfléchies dans un climat de confiance, bienveillance et sans jugement.

Chaque partie bénéficie du soutien personnalisé de son avocat.

La solution est souvent créative, correspond précisément aux besoins et intérêts de chacun, en respectant le cadre légal et offre souvent une solution durable.

Le droit collaboratif est un nouvel outil de prévention et de résolution extra-judiciaire des conflits.

Les client et les avocats travaillent ensemble pour aboutir à un accord qui répond au mieux aux intérêts et aux besoins en jeu. Au lieu de s’affronter, les parties et les avocats vont négocier selon les principes de la négociation raisonnée, qui se concentre sur les besoins, et  non pas sur les positions.

Pour optimiser les pourparlers et les recherches de solutions, avocats et clients s’engagent, par écrit, à négocier en toute transparence, sincérité et confidentialité. Les avocats, qui agissent selon le droit collaboratif, s’engagent à se retirer en cas d’ouverture de procès.

pour pouvoir œuvrer en qualité d’avocat en droit collaboratif, il est impératif d’avoir suivi une formation.

Le processus du droit collaboratif se déroule en quatre étapes:

  1. État des lieux/récit : quels sont les événements qui m’ont amenés à consulter un avocat ?
  2. Recherche et expression des intérêts, besoins, préoccupations : qu’est-ce qui est important pour moi et de quoi ai-je peur ?
  3. Explorer, analyser et discuter de l’ensemble des options sur la base d’informations fournies par les participants et de tiers (médecins, fiduciaires…) et analysées par les avocats, en maximisant toutes les solutions;
  4. Choix des solutions et concrétisation pour la rédaction d’un accord.

Secrétariat

Cindy Villiger

Née le 16 février 1994 à Lausanne, Cindy Villiger a obtenu sa maturité gymnasiale en 2013.

En 2014, elle débute un apprentissage d’employée de commerce et obtient son CFC avec succès au mois de juin 2016.

En février 2017, elle rejoint l’Etude de Maître Chappaz en qualité de secrétaire. Très intéressée par le domaine juridique, Cindy est ravie d’avoir pu intégrer cette Etude afin de nourrir ses connaissances et son intérêt pour ce domaine.

Maman d’un enfant, Cindy conjugue sa vie professionnelle et privée.

Professionnelle et souriante, elle vous accueillera avec plaisir afin de vous renseigner.

Yolande Lauber

Après un premier CFC obtenu en 2004, Yolande Lauber, née le 22 novembre 1985, a débuté sa formation d’employée de commerce au sein de mon Etude en mars 2017.

Maman d’une enfant, Yolande a conjugué son apprentissage, comprenant journées à l’Etude et journées de cours, et son rôle de maman.

En juillet 2020, elle a obtenu son CFC d’employée de commerce avec succès et a débuté son nouveau poste en tant que secrétaire.

Le grand intérêt découvert pour cette profession l’a motivée à élargir ses connaissances dans le domaine juridique, et a entrepris la formation de secrétaire juridique qui s’achèvera en septembre 2021.

Joviale et professionnelle, c’est avec plaisir que Yolande reste à votre disposition en cas de besoin.

Avocate

Droit de la famille

Droit des assurances sociales

Droit du travail

Représentation de l'enfant pour les procédures judiciaires

Droit collaboratif

CONTACT

Etude de Me Laure Chappaz
Avenue Chevron 3
Case postale 381
1860 Aigle

Tel: 024 466 50 10
Fax: 024 466 50 14

Horaires :
Lundi – Jeudi : 8h00 – 12H30 / 14h30 – 17H
Vendredi : Fermé